la biographie

Américain, XIX-XXe siècle.
Né en 1830 en Prusse (Allemagne); mort en 1923 à Houston, Texas.

Né en 1830 en Prusse, Charles Dellschau travaille comme boucher avant d'émigrer aux États-Unis en 1850. Il finit par s'installer à Houston, au Texas, où il vend des selles pour les chevaux. Il entame vers 1900 l'écriture d'un livre racontant ce qu'il prétend être ses aventures en Californie. Seul dans le grenier d'une maison, il rédige douze tomes de son histoire qu'il achève en 1903. Rappelant par son esthétisme les romans de Jules Verne, ce récit relate les aventures présumées des membres d'une société secrète appelée le Sonora Aero Club, regroupant des inventeurs non-conformistes engagés dans la conception et la fabrication de ballons dirigeables propulsés par un gaz mystérieux.

Sur la plupart des pages recto-verso des manuscrits, Dellschau a peint de superbes dirigeables délimités par des motifs d'encadrement et accompagnées de textes souvent illisibles, de messages codés et de coupures de journaux donnant des informations sur la technologie aérienne. C'est en feuilletant les manuscrits – ou en admirant des pages exposées dans des galeries ou musées – que ressort le mieux toute la nostalgie de Dellschau pour l'ère des transports à la vapeur, assortie de critiques sur l'utilisation destructrice de l'aviation lors de la Première guerre mondiale.




Si les pages de Dellschau méritent chacune une attention particulière, elles doivent aussi et surtout être examinées dans leur ensemble. Dellschau doit son statut d'artiste éminent à l'ensemble de sa production faisant appel à des stratégies littéraires du 19e siècle, comme l'utilisation de codes qui continuent à dérouter ceux cherchant à prouver l'existence de ce groupe d'inventeurs et de leurs dirigeables. Basé à Houston, l'artiste Pete Navarro a passé une trentaine d'années à tenter d'élucider le mystère, contribuant ainsi énormément à notre compréhension de Dellschau, sans toutefois offrir de solutions. Peut-être la réponse à ce mystère se trouve-t-elle sous nos yeux : l'artiste a souvent écrit le mot « Humbug » (supercherie) dans ses manuscrits. Pour nous, ce mot n'est qu'un adjectif, mais pour les lecteurs de l'époque, amateurs d'Edgar Allen Poe, ce mot signifiait tout simplement «canular».

- Jenifer P. Borum

CV

Expositions sélectionnées
2012, Charles A. A. Dellschau: American Visionary, INTUIT, Chicago.
2012, All Things Round, American Visionary Art Museum, Baltimore.
2010, The Museum of Everything, Pinacoteca Giovanni e Marella Agnelli, Turin
2004, The Secret Life of Charles Dellschau, San Antonio Museum, Menilo Museum.
2002, Flight or Fancy? The Secret Life of Charles A. A. Dellschau, San Antonio Museum of Art, Focus Gallery.

Collections sélectionnées
Collection abcd, Halle Saint-Pierre, Paris
American Folk Art Museum, New York

Bibliographie sélective
McEvilley, Thomas, Roger Cardinal, et. al., Charles A. A. Dellschau, Marquand Books/D.A.P., New York, 2013.
The Museum of Everything, catalogue d'exposition, Pinacoteca Giovanni e Marella Agnelli, Turin/Milan, 2010.
Crenshaw, Dennis, and P.G. Navarro, The Secrets of Dellschau, Anomalist Books, San Antonio, 2009.

Haut de Page