Skip to content

OAF Curated Space | J'aimerais pouvoir parler en Technicolor : Visions d'Eugene Von Bruenchenhein

sous le commissariat de Maurizio Cattelan et Marta Papini

OAF Paris 2022

15 – 18 septembre

Eugene Von Bruenchenhein (1910 - 1983)

Eugene Von Bruenchenhein (1910 - 1983)
No. 818, July 3, 1959, 1959
Huile sur masonite
61 x 61 cm

Infos pratiques

J'aimerais pouvoir parler en Technicolor : Visions d'Eugene Von Bruenchenhein
sous le commissariat de Maurizio Cattelan et Marta Papini

Tout a commencé, le 1er mars 1954, par un nuage en forme de champignon, lorsque les États-Unis ont effectué leur plus forte explosion nucléaire, Castle Bravo, sur l’atoll de Bikini dans les îles Marshall.

La photographie de cet essai nucléaire, publiée dans la presse grand public, fit forte impression sur l’imagination enfiévrée d’Eugene Von Bruenchenhein, qui se mit à le représenter dans ses peintures de 1954 à 1960. Jusque-là, sa veine artistique acharnée avait trouvé son expression dans des portraits de son épouse Marie, inspirés de l’imagerie des pin-up et des magazines de mode des années 1940.

 





Au cours de la décennie suivante, les doigts de Von Bruenchenhein allaient peindre des visions apocalyptiques, des créatures sauvages inventées venues des fonds marins, des galaxies encore à découvrir, des feux d’artifice et des villes envahies par la végétation. Un monde imaginaire déconnecté de l’extérieur seulement en apparence. Malgré la qualité méditative de ses toiles, il était en réalité profondément connecté avec la culture populaire de son époque. J'aimerais pouvoir parler en Technicolor : Visions d'Eugene Von Bruenchenhein explore la connexion entre le monde intérieur et intime de Eugene Von Bruenchenhein, et ce qui se passait juste de l’autre côté de sa porte.

Haut de Page