OAF Curated Space

Franz Huemer (1924 - 2012)

October 21, 2016

Infos pratiques

Franz Huemer (1924 - 2012)

L’art de Huemer est surtout connu auprès des amateurs autrichiens et suisses. Fils de cheminots, Franz Huemer a grandi dans une ville médiévale de l’ouest de l’Autriche, près de la frontière avec le Liechtenstein et la Suisse. Enfant, il était fasciné par la nature et adorait observer les animaux. Il n’a cependant pas complété l’école primaire et mis un terme à plusieurs stages professionnels en raison de difficultés à communiquer avec les autres. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il a oeuvré à la construction de ponts et de routes pour les Allemands avant d’être fait prisonnier par les forces françaises et torturé. Il a fait plusieurs tentatives d’évasion pour être à chaque fois repris. Plus tard sujet à des crises hallucinatoires, il a été placé dans un hôpital psychiatrique où il voyait en ses médecins des démons. Fervent catholique, il a développé une method pour entrer dans des transes extatiques.

Après s’être rétabli, Huemer a entrepris ses premières sculptures, inondant la maison de ses parents de ses oeuvres, dont sa toute première, une madone. Il a suivi des cours de sculptures sur bois près de sa ville natale et commence à percevoir, à travers des racines tordues et autres formes naturelles, ce qu’il croyait être des visages sur des feuilles de papier. Les signes de cette autre réalité, dissimulée dans le familier et au-delà du visible, allaient devenir la matière première de l’art atypique de Huemer.

Au fil des ans, Huemer a produit un large éventail de sculptures et d’oeuvres sur papier, notamment des dessins réalisés sur des photocopies de photos de nature, dans lesquels il révèle des formes cachées. Dans ses pièces sculptées, des têtes, des visages et des mains émergent des torsions et protuberances des racines d’arbre pour prendre des poses étonnamment expressives : ces excroissances étrangement humaines de la nature suggèrent bras, épaules, jambes et autres membres.

Le travail de Huemer a été reconnu de son vivant par le célèbre commissairesuisse Harald Szeeman (1933-2005), qui l’avait inclus dans son exposition itinérante « La Suisse visionnaire » avec des artistes comme Klee, Wölfli, Giacometti et Tinguely. Szeeman a tenté de convaincre Huemer de vendre ses oeuvres, mais ce dernier a toujours refusé, à quelques rares exceptions. Ses oeuvres ont été exposées dans des institutions prestigieuses, dont le Kunsthaus de Zurich (1991, 1997), le Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid (1992), le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (1997) et la Kunsthalle de Düsseldorf (1992). En Suisse, Huemer a bénéficié d’une exposition individuelle au Aargauer Kunsthaus de la ville d’Aarau (1983) et au Kunstmuseum Thurgau dans l’ancien monastère de Kartause Ittigen (2010). L’artiste autrichien Ernst Fuchs (1930-2015), associé à l’Ecole de Vienne du réalisme fantastique, a été un fervent admirateur et défenseur de l’oeuvre de Franz Huemer.

Haut de Page